Comment bien choisir son récupérateur d’eau de pluie ?

Soucieux de votre consommation d'eau, vous souhaitez une alternative économique, garantissant des litres d’eau gratuits toute l’année ? Optez pour un récupérateur d’eau de pluie : en plus d’être écologique, l’eau récoltée vous permettra d’arroser votre jardin, laver votre voiture ou remplir une piscine. Les usages étant très variés, comment trouver le récupérateur d’eau idéal ?

AU SOMMAIRE :

 

 

Étape 1 : les indicateurs pour bien choisir votre récupérateur d’eau

Utilisation de l’eau récupérée

LES AVANTAGES :
Les ressources en eau se faisant de plus en plus rares, il devient très intéressant d’utiliser un récupérateur d’eau de pluie pour réaliser des économies financières. En effet, le prix de l’eau augmente et la récupération d’eau de pluie peut réduire de 40% à 50% la facture d’eau annuelle.
Et oui, on estime dans un foyer que seulement 7% de l’eau consommée est destinée à l’alimentation. Les 93% restants servent à l’entretien domestique et l’hygiène. Il semblerait donc que plus de la moitié de l’eau que nous utilisons n’ait pas besoin d’être potable. Par conséquent, investir dans un récupérateur d’eau peut être opportun. En plus, c’est bon pour la planète !

Pour choisir le récupérateur d’eau de pluie idéal à votre consommation, il est d’abord nécessaire de déterminer les usages que vous souhaitez en faire.

Pour une utilisation de l’eau à l’extérieur (arroser votre potager ou remplir un bassin), nous vous conseillons d’opter pour un modèle de cuve à eau aérienne ou de cuve enterrée.

Si au contraire l’utilisation de l’eau récupérée est destinée à vos usages domestiques (lave-linge, nettoyage du sol, toilettes), une cuve intérieure sera plus adaptée.

 

La consommation d’eau utilisée

Cette mesure permettra de définir le volume du récupérateur d’eau approprié à vos besoins :

  • Si vous arrosez peu (soit moins de 50 m²), nous vous conseillons de choisir une cuve entre 150 litres et 500 litres.
  • Pour un arrosage plus important, une cuve de 500 litres jusqu’à 1500 litres conviendra.
  • Concernant le lavage d’une voiture, comptez entre 1500 litres et 3000 litres d’eau.
  • Pour une utilisation destinée à la maison, 3000 litres à 5000 litres d’eau suffiront.
  • Le remplissage d’une piscine varie entre 50 000 litres et 80 000 litres d’eau.

 

Appliquer la formule

La quantité d’eau de pluie à votre disposition dépend de votre situation géographique (pluviométrie) et de la surface de votre toit de maison.

Pour déterminer le volume idéal de votre récupérateur d’eau, calculez :

SURFACE de votre toit (en m²) x PRÉCIPITATIONS MOYENNE ANNUELLE de votre localité (en mm) x coefficient de perte relatif au type de toiture

 

En effet, le coefficient de perte varie selon le type de toiture. Un toit en tuiles permet de récupérer plus d’eau de pluie qu’un toit ondulé ou un toit plat.
Afin d’obtenir une mesure approximative et réaliste du volume d’eau que vous pouvez récupérer, appliquez le coefficient de perte suivant à la formule :

– pour un toit plat : 0,6

– toit ondulé : 0,8

– toit en tuiles : 0,9

 

Utile : En plus de collecter l’eau sur la toiture de votre habitation, pensez également à vos constructions extérieures (garage, abri voiture, abri de jardin, tonnelle murale) qui possèdent aussi un toit et donc une potentielle surface de récupération d’eau.

 

 

Étape 2 : les différents types de récupérateurs d’eau

Le récupérateur d’eau aérien

La cuve hors sol ou cuve en surface est résistante aux chocs et s’intègre parfaitement à son environnement grâce à la diversité des designs et coloris existants.

Bien que certaines cuves possèdent un traitement anti-UV, l’exposition au soleil et au gel peut parfois dégrader le récupérateur d’eau.

En revanche, les modèles de récupérateur d’eau sont esthétiques, originaux et discrets afin de ne pas dénaturer votre habitation.
De plus, le poids et la taille d’un récupérateur d’eau varient, ce qui permet de l’adapter facilement à votre décor et de le placer, par exemple, sur un balcon.

Attention : à bien vérifier le poids maximal que peut supporter votre balcon avant toute installation.

Sous forme d’amphore, de tonneau, d’aspect bois, pierre ou de coloris sable, beige et gris, nos récupérateurs d’eau aériens ont une contenance allant de 50 litres à 1300 litres.
Faites votre choix parmi notre large gamme de récupérateur d’eau de pluie :

 

Récupérateur d’eau enterré

La cuve enterrée permet de stocker une grande quantité d’eau de pluie sans encombrer votre jardin.

Le récupérateur d’eau enterré est discret, puisque seul le couvercle de la trappe de la cuve (dédiée à la maintenance) est visible. La cuve enterrée passera donc inaperçue dans votre jardin !

Important : pour installer votre cuve enterrée, il est nécessaire de réaliser une fouille à proximité de votre descente de toit.

Concernant, le volume de nos récupérateurs d’eau à enterrer varie entre 1600 litres à 5300 litres.

Kit cuve à enterrer Jardin FLAT Confort

Pour une utilisation jardin - avec pompe immergée - passage piétons. Très utile pour récupérer l'eau de pluie !

1 870,00€

Voir le produit

Il existe plusieurs matériaux de cuves à enterrer (cuve en métal, fibre de verre, acier, bois) :

Kit cuve à enterrer Jardin 4RAIN Confort 1600 L

Grâce à ce récupérateur d'eau, vous allez réaliser de vraies économies de consommation d'eau ! Kit complet pour une utilisation au jardin. 

1 550,00€

Voir le produit

Cuve enterrée en polyéthylène (PEHD)

La cuve en polyéthylène haute densité est souvent plus chère que la cuve en béton, mais présente les avantages suivants : elle est plus légère, plus solide (résistante aux rayons du soleil / évite toute déformation) et est recyclable.

En effet, le PEHD se compose uniquement de carbone et d’hydrogène, permettant à la cuve d’être facilement transportable surtout pour les terrains difficiles d’accès.

Autre particularité : la surface intérieure lisse de la cuve, évite de retenir les impuretés et stop le développement des micro-organismes.

Astuce : pour désacidifier l’eau de pluie, déposez dans la cuve des pierres calcaires ou parpaings !

Cuve en béton

A long terme la cuve en béton permet de désacidifier l’eau de pluie et de récupérer une eau plus saine.

Ce type de cuve est solide et ne craint pas le gel.

Un entretien régulier de la cuve est toutefois nécessaire, dû aux infiltrations et inondations.
Il est conseillé d’utiliser un enduit imperméabilisant pour tapisser l’intérieur de la cuve afin d’éviter toute fissuration de la cuve et fuite d’eau.

Plus lourde qu’une cuve en plastique, nous vous recommandons l’intervention d’un professionnel pour son installation.
En revanche, bien que le prix d’une cuve en béton soit attractif, sa pose est chère et génère de la pollution atmosphérique.

 

Le récupérateur d’eau intérieur

Peut être une alternative considérable, étant donnée qu’environ 20% de la consommation d’eau provient des chasses d’eau des toilettes.
Un récupérateur d’eau intérieur peut donc être très utile pour réapprovisionner les besoins en eau des sanitaires.

La cuve intérieure peut être placée dans le sous-sol de votre maison, le vide sanitaire ou un local attenant.

Elle est plus facile d’entretien, car protégée des intempéries.

Nous vous recommandons tout de même de veiller à ce que la pièce soit étanche, car le fonctionnement d’une cuve intérieur présente des risques considérables dû à la pression de l’eau sur les murs de la maison et des possibles fuites ou humidité.

Remarque : veillez à bien installer votre cuve dans un emplacement situé sous une pièce non habitée, telle que votre garage.

 

Le dispositif d’un récupérateur d’eau intérieur nécessite une pompe et un système de filtrage. Effectivement, l’eau récupérée n’est pas pure et peut contenir des traces de déjections d’animaux, insectes et/ou végétaux.
Ainsi, pour éviter tout problème de santé, l’eau utilisée pour laver le linge doit être filtrée.

 

Exemple de récupérateur d’eau adapté aux intérieurs : la citerne souple ou autoportante.

 

 

⚠️ Réglementation concernant la récupération d’eau de pluie à l’intérieur du domicile (arrêté du 21 août 2008)

Attention  : à bien respecter les normes et réglementations en vigueur, prévues pour le raccordement de la cuve intérieure aux canalisations de votre maison.

L’installation d’un récupérateur d’eau intérieur nécessite l’application de quelques règles en vigueur :

– Ne récupérer que l’eau qui vient directement de la toiture.

– Il est obligatoire d’effectuer une déclaration d’usage à la mairie, auprès du service en charge de l’assainissement.

– Les robinets d’accès doivent être clairement identifiés.

– Signaler par un panneau « Eau non potable » (disponible sur internet) tous les points d’alimentation en eau de pluie.

– Seules les caves, les garages ou annexes non habitables sont autorisées à détenir un robinet distribuant l’eau de pluie récupérée.

– Entretien des équipements réguliers (tous les ans) : noter le suivi des entretiens sur un carnet d’entretien sanitaire.

 

 

Accessoires pour récupérateurs d’eau de pluie 

Pour obtenir une eau plus propre et contribuer à l’entretien de votre récupérateur d’eau, nous vous conseillons d’utiliser des accessoires pour récupérateurs d’eau, tel qu’un collecteur d’eau filtrant ou un filet de gouttière.

 

  • Le collecteur de gouttière : est un accessoire indispensable qui filtre les débris végétaux (feuilles, brindilles) ou insectes et récupère les eaux pluviales.

 

  • Le raccord : se fixe sur la vanne de la cuve extérieure et connecte directement un tuyau d’arrosage au robinet afin de faciliter l’entretien du jardin.
    → voir notre Kit de raccordement pour relier deux récupérateurs d’eau.

 

  • Pompe pour récupérateur d’eau : pour puiser plus rapidement l’eau de la cuve.

 

  • Un trop-plein est utile dans les régions à pluviométrie élevée, pour éviter le débordement de la cuve et évacuer le surplus d’eau.

 

  • Kit de vidange : essentiel dans les régions froides, c’est une étape indispensable à l’entretien hivernal de la cuve de récupération d’eau de pluie.

 

  • Socle / Réhausse pour récupérateur d’eau de pluie aérien : permettant de surélever la cuve et d’accéder plus facilement au robinet (généralement situé en bas).

 

  • Bâche pour cuve extérieure : afin de protéger la cuve des intempéries, filtrer les rayons UV et d’éviter ainsi la prolifération de microalgues.

 

 

 


 

Maintenant prêt pour choisir votre récupérateur d’eau idéal, voici quelques conseils pour savoir comment bien récupérer l’eau de pluie et comment installer votre récupérateur d’eau.
Toutes l’équipe se mobilise pour vous et répond à vos questions dans la partie commentaire !

 

 

Les produits vus dans l'article

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *