-10% sur les serres tunnel Deschamps pieds droits jusqu'au 22/05 J'en profite
0
Panier

Aucun produit

  • Total

    0,00 €
Menu
Accueil » Irrigation d'une serre tunnel de jardin : comment faire ?

Irrigation d'une serre tunnel de jardin : comment faire ?

Comme la serre maraîchère est un endroit entièrement fermé, il faudra forcément penser à un bon aménagement et à un système d'arrosage qui alimentera vos cultures. Et pour bien le choisir, cela dépend d'un certain nombre de critères comme les plantes potagères cultivées, la surface à couvrir et le rendement souhaité. Alors pourquoi opter pour un arrosage manuel ou automatique ? Et quelles sont les astuces à connaître pour favoriser l'irrigation d'une serre tunnel ? Réponse !

Quel système d'arrosage dans une serre tunnel ?

Si vous débutez dans le jardinage, alors vous pourrez déjà vous tourner vers l'arrosage manuel. Extrêmement simple et indiqué pour des petites serres maraîchères, il vous expose néanmoins à des allers-retours fastidieux et qui peuvent vous faire perdre énormément de temps. En plus, vous aurez parfois du mal à doser, ce qui peut entraîner un risque de sécheresse ou au contraire, d'humidité excessive.

Voilà pourquoi, pour une serre tunnel de jardin, on se tourne de préférence vers un arrosage automatique. Économe en eau et surtout en main-d'œuvre, le goutte-à-goutte vous permet de cibler le pied des plantes pour un arrosage sur-mesure. Si vous avez envie de vous lancer dans la culture des tomates, c'est certainement la solution à privilégier ! En revanche, pour une serre maraîchère XXL, c'est le système d'aspersion qui reste le plus indiqué. Comme il fait rapidement monter le taux d'humidité à l'intérieur, il est idéal pour les semis et les plantes tropicales !

Quelles astuces pour l'irrigation d'une serre tunnel ?

Pour l'irrigation d'une serre tunnel, il existe de nombreuses astuces à connaître ! Par exemple, avec le paillage, vous limitez considérablement l'évaporation de l'humidité, même en cas de fortes chaleurs. En plus, c'est le moyen parfait de lutter contre les mauvaises herbes ou de réguler la température des plants. Si vous souhaitez faire des économies, n'hésitez pas à installer un récupérateur d'eau de pluie. Au quotidien, la température de l'eau restera tempérée pour éviter les chocs thermiques à vos cultures.

Par ailleurs, et que ce soit pour un système d'arrosage manuel ou automatique, veillez à toujours privilégier l'arrosage au pied des plantes. En effet, certaines d'entre elles ne supportent absolument pas d'être aspergées au niveau des feuilles. C'est notamment le cas des plants de tomates ! Le risque ? La prolifération des maladies cryptographiques comme l'oïdium ou le mildiou. Enfin, à chaque culture sa bonne quantité d'eau ! Là encore, l'arrosage automatique peut vous être d'une grande aide puisque c'est vous qui régulez le goutte-à-goutte. À l'inverse, l'arrosage manuel est loin d'être précis et peut même endommager certains plants.